Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'écritoire

Nécessaire contenant ce qu'il faut pour écrire...

Une femme à qui l'on ment

Voici le texte d'une chanson figurant dans le dernier album de Chimène Badi, "Le miroir" et que j'aime beaucoup. Je vous le fais ainsi partager...

J'ai mis au clou de l'entrée, les clés de l'appartement.

Une amie chez qui je vais, pass'ra prendre mes vêtements, mes vêtements.

Par la porte dérobée, je te vois différemment.

La vie à deux, désolée, je la voyais autrement. (bis)

Je ne veux pas savoir où, quand, comment.

Je n'en veux qu'au miroir, je n'en veux qu'au miroir.

Je ne veux pas savoir où, quand, comment.

Je n'en veux qu'au miroir d'y voir, ce soir, une femme à qui l'on ment.

Je n'ai pas vu le danger s'insinuer lentement.

Je devrais pour me venger, m'inventer des tas d'amants, d'amants.

Tu dis qu'il faut pardonner; c'est un moment d'égarement.

Crois-tu qu'avec les années, on puisse oublier vraiment?

Mais crois-tu qu'avec les années, on puisse oublier vraiment?

Je ne veux pas savoir où, quand, comment.

Je n'en veux qu'au miroir, je n'en veux qu'au miroir.

Je ne veux pas savoir où, quand, comment.

Je n'en veux qu'au miroir d'y voir, ce soir, une femme à qui l'on ment.

Je rêvais d'une histoire de prince charmant;

Je veux encore y croire en m'endormant.

Je ne veux pas savoir où, quand, comment.

Je n'en veux qu'au miroir, je n'en veux qu'au miroir.

Je ne veux pas savoir où, quand, comment.

Je n'en veux qu'au miroir d'y voir, ce soir, une femme à qui l'on ment.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article