Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'écritoire

Nécessaire contenant ce qu'il faut pour écrire...

La servante écarlate

J'ai lu "La servante écarlate" de Margaret Atwood, édité en octobre 2015.

C'est l'histoire de Defred, servante de la république de Gilead. Defred n'est pas son nom de naissance mais le prénom de l'homme, Le Commandant, auquel elle appartient. Écarlate est la couleur de la robe ou plutôt de l'uniforme qui lui est imposé de porter. Gilead est le nouveau nom des Etats Unis d'Amérique ou du moins d'une partie. Ce n'est pas une république mais une dictature religieuse dirigée par les hommes, pour les hommes et dans laquelle les femmes sont réduites à leur fonction. Les épouses sont les femmes officielles des hommes de pouvoir; les Marthas gèrent les maisons; les tantes, avec autorité et dureté, éduquent et surveillent les servantes; les servantes sont affectées à la reproduction à une époque où la stérilité fait rage. Tout dans la société est réglementé, codifié, uniformisé. les femmes, soumises, n'ont plus droit à la culture, l'écriture, la lecture... La rigueur et la discipline religieuse sont les maîtres mots. La sanction, la torture et la violence psychologique sont les gardes fous pour que chacun reste à la place qui lui est dévolue.

C'est après avoir vu la série télévisée que j'ai décidé de lire ce roman de politique fiction. Dans les deux versions, j'ai été troublée, interpellée par cette vision de l'évolution d'une société, de notre société occidentale. Bien qu'écrit voilà plus de trente ans, cette histoire résonne dangereusement avec des événements actuels dans le monde voire même plus près de nous. Je me dis que cette transformation, régression, de la société pourrait devenir réalité dans un avenir plus ou moins proche. "Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé ne serait que fortuite" est la phrase qui pourrait conclure ce livre.

Au delà du fond, ce roman est magistralement écrit. L'intelligence, la culture, la finesse d'analyse d'un personnage complexe sont des qualités que possède, sans aucun doute, l'autrice. Je recommande autant le livre que la série qui est fidèle à l'esprit, à l'atmosphère et aux personnages centraux. Seuls des événements et de nouveaux personnages ont largement été ajoutés.

Cette critique n'a de valeur que parce qu'elle est mienne.

La servante écarlate
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article