Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'écritoire

Nécessaire contenant ce qu'il faut pour écrire...

Kate Hannigan

J'ai lu "Kate Hannigan" de Catherine Cookson édité en août 2017.

C'est l'histoire de Kate Hannigan. La veille de Noël, à 18 ans, elle met au monde sa fille Annie grâce à l'aide du docteur Rodney Prince. Fille mère, pour survivre, elle part travailler chez les Tolmache et laisse son enfant à ses parents, la douce Sarah et le terrible Tim. Auprès des Tolmache, elle s'instruit, a une vie choyée et revient chaque Noël passer quelques jours auprès des siens. Les années passent et Kate finit par tomber amoureuse du docteur Prince qui est resté très proche et prévenant pour la petite Annie. Mais nous sommes au début du siècle dernier, à l'époque édouardienne, à South Shields au nord-est de l'Angleterre et les bonnes mœurs catholiques, les règles et principes de la société, la pauvreté et la jalousie ne donnent pas droit au bonheur aussi aisément.

C'est l'histoire de Rodney Prince. Alors qu'il aurait pu s'installer dans les quartiers chics, il a fait le choix de s'occuper des pauvres gens du quartier Tyne Dock de la ville de South Shields. Son épouse Stella vit très mal cette décision et rapidement après leur mariage se montre sous son vrai jour, froide, égoïste et même diabolique. Sans enfant, Rodney prend sous sa protection Annie, la fille de Kate Hannigan qu'il a aidé à venir au monde. Et bien qu'amoureux de son épouse, les années passant, il s'éloigne et tombe sous le charme de la très belle Kate. Mais leur amour est impossible à une époque où le divorce est exceptionnel, les préjugés et ragots susceptibles de détruire une vie familiale et professionnelle.

Très belle histoire d'amour qui se déroule sur plusieurs années avec comme point d'orgue chaque veille de Noël. Elle donne l'occasion de dépeindre la misère, le monde ouvrier, le poids de la religion dans les années autour de la première guerre mondiale.

Quant à l'écrivaine, Catherine Cookson, qui a également écrit sous les noms de Catherine Marchant et Kate McMullen, est une belle découverte. J'ai aimé son style fluide et son langage soutenu, Ce roman est son premier, publié en 1950. Je vous le recommande. Il m'a donné envie de visiter sa bibliographie. 

Cette critique n'a de valeur que parce qu'elle est mienne.

Kate Hannigan
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article