Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'écritoire

Nécessaire contenant ce qu'il faut pour écrire...

Le jour où Anita envoya tout balader

Le jour où Anita envoya tout balader

J’ai lu « Le jour où Anita envoya tout balader » de Katarina Bivald édité en avril 2016.

C’est l’histoire d’Anita. Mère célibataire de 38 ans, Anita doit affronter le départ de sa fille Emma pour la faculté dans une autre ville, la sénilité précoce de sa mère placée en maison de retraite, mais surtout l’absence de projets personnels. Elle doit construire sa propre vie, celle où il n’est plus nécessaire de vivre uniquement pour sa fille ou de répondre aux attentes de sa propre mère. Mais quand on n’a pas l’habitude, qu’on travaille dans la supérette d’une petite ville suédoise, c’est d’abord le vide. Les amies, Pia et Nesrin, donnent bien évidemment quelques conseils parmi lesquels rencontrer des hommes mais rester indépendante… Après mûres réflexions, Anita décide de réaliser ses rêves de jeune fille, ceux d’avant la naissance d’Emma. Le premier est d’apprendre à conduire une moto pour pouvoir partir où bon lui semble, droit devant elle. C’est ainsi qu’Anita rencontre Lukas, moniteur de moto école de 9 ans son cadet. Parallèlement, il lui est confié l’organisation de la Journée de la ville. Anita va ainsi se révéler aux autres mais surtout à elle-même.

Roman plaisant à lire sur la crise de la quarantaine, le départ des enfants, la fin d’une vie et le commencement d’une autre… On sourit souvent surtout quand les sentiments, les questionnements, les doutes ne nous sont pas étrangers ! Et pour les autres, l’espoir et l’optimisme sont au rendez-vous.

Cette critique n’a de valeur que parce qu’elle est mienne.

Le jour où Anita envoya tout balader
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article